SAVE THE DATE – AGROCOMPOSITES EUROPE 2014 – 6ème édition

La CCI de l’Aisne et les 3 pôles de compétitivité de Picardie (IAR, I-TRANS, UP-tex) organisent le jeudi 11 décembre à Saint-Quentin (Picardie), AGROCOMPOSITES EUROPE 2014, 6ème édition, événement dédié aux « matériaux bio-sourcés et innovants ». Chaque année, la manifestation réunit 150 participants.

En 2014, cette manifestation a la volonté de présenter à un public composé majoritairement d’industriels, des produits, des procédés, des savoir-faire, des projets innovants sur la thématique «Matériaux bio-sourcés et innovants». Objectifs : comprendre ces marchés et favoriser de nouveaux partenariats.

Cette journée s’articulera autour de 3 axes :

Les REGARDS D’EXPERTS : l’occasion de se tenir à jour des actualités et avancées en terme de matériaux bio-sourcés et innovants, et Les RENDEZ-VOUS D’AFFAIRES avec les candidats des projets et l’ESPACE NETWORKING.

La présentation de 12 PROJETS INNOVANTS sélectionnés après appel à propositions avec REMISE DES PRIX. Le lin y sera très bien représenté, se positionnant comme la fibre naturelle par excellence pour des solutions composites biosourcées.  Avec Fibramat F300, non-tissé 100% lin, destiné au moulage composite par infusion ou au contact (ECOTECHNILIN); une Gamme de lin unidirectionnel pour l’industrie des composites pouvant répondre complétement au cahier des charges client (PROCOTEX); Élaboration de fils comélés (lin / polypropylène) pour la fabrication de composites thermoplastiques (ENSAIT); une Technologie de membrane « Flax sandwich » (fibre de lin / fibre de verre) pour haut-parleurs de haute qualité (FOCAL); «PulGreen»: matériau innovant bio-sourcé unique par ses performances thermique, mécanique et environnementale (INNOBAT); THERMOGREEN développement industriel de procédé thermocompression d’un composite bio-sourcé pour des pièces à fortes contraintes (ACE)

Plus d’infos sur tous les projets —> ICI

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Lin européen: une filière collaborative pour une agro-écologie innovante

L’image naturelle du lin textile est chère à tous les acteurs de la filière. Plante réputée  peu consommatrice d’intrants, elle s’insère dans les rotations de culture, favorisant la biodiversité. Qualité du produit et performance environnementale sont les axes prioritaires d’une R&D exigeante, dont la sélection variétale semble la meilleure lutte contre les maladies. Un sujet très applaudi par l’aval lors de notre 65ème Congrès (Budapest – 6 et 7 novembre 2014) . Pascal Prévost et Delphine Cast décryptaient le travail d’Arvalis, Institut du végétal, pour une agriculture innovante et engagée, au service d’une filière dont tous les acteurs se rassemblent autour d’un objectif  de qualité tourné vers l’avenir.

ARVALIS, l’Institut du Végétal : Produire plus et toujours mieux

MONTESQUIEUX disait : «   J’aime  les paysans,  ils ne sont pas assez instruits pour raisonner  de travers ». Pascal Prévost s’amuse : « Le temps l’a contredit : nous nous sommes appliqués à combler nos lacunes, tout en préservant  cette qualité qu’il nous attribuait. Se confronter à la complexité de la réalité sans en perdre la compréhension ». Pas moins de 400 collaborateurs chez ARVALIS, qui ont pour mission de fournir des techniques utilisables (et utilisées) permettant aux agriculteurs de produire, en quantité et en qualité, céréales (blé, orge, riz), maïs, pommes de terres, tabac, fourrages et lin textile. Tout en respectant l’environnement, cela va sans dire. Déployé sur le territoire français en 30 stations, l’Institut est financé par des fonds publics (le CASDAR), des appels à projets et les interprofessions. « En ce qui concerne le lin, c’est donc le CIPALIN« , confirme Pascal Prévost, « regroupant producteurs et teilleurs ». Les premiers maillons fondamentaux d’une chaine qui concourt à un produit d’excellence « pour s’affranchir le plus possible de la protection traditionnelle ».

Co-construire l’avenir du lin textile européen

Depuis la nuit des temps, la culture du lin s’appuie sur une transmission des savoir-faire, de générations en générations : travail du sol, successions de culture, expériences acquises par le bio-contrôle, meilleure connaissance des parasite, amélioration variétale. « Aujourd’hui nous ne pouvons pas  nous contenter de la simple expérimentation au champ », prévient Pascal Prévost.  Les progrès de la science permettent de mieux cerner l’épidémiologie et la biologie de certaines maladies ». Ainsi, des projets pluridisciplinaires voient le jour, soutenus par une culture forte de partenariat entre scientifiques, mobilisant TOUS les acteurs de la filière: recherche, sélectionneur teilleur, liniculteur… Pour exemple, la lutte contre les maladies, notamment la verticilliose, maladie tellurique préjudiciable à la fibre longue, sans aucun moyen de lutte connu à ce jour. Agriculteurs et techniciens ont travaillés ensemble «  sur le passé cultural des parcelles ». Ces observations traitées statistiquement seront conjugués aux travaux du laboratoire de pathologie végétale de GRIGNON. ARVALIS est aujourd’hui  en mesure de détecter spécifiquement  l’agent pathogène (un champignon: verticilium dahlias). Avec pour objectif à terme  d’orienter les assolements et de déterminer un itinéraire technique adapté: «  PREVENIR POUR NE PAS SUBIR ».

Agro-écologie et sélection variétale : le projet SEPTOLIN*

Cette lutte contre les maladies serait donc l’élément fondamental pour une agro-écologie du lin textile. Elle repose essentiellement sur la sélection variétale, « axe prioritaire et principale origine de l’amélioration des rendements constatés sur les dix dernières années » ( + 35 Kg/ha/an), souligne Pascal Prévost. « La recherche perpétuelle de nouvelles variétés présentant des résistances aux maladies, aux ravageurs, aux stress d’origine climatique, a apporté quantité et surtout qualité sur des sols adaptés à la production ». Les progrès de la biologie moléculaire permettent désormais d’accélérer l’émergence de variétés résistantes, pour actionner tous les leviers de lutte agronomique.

Ingénieur en charge de la R&D pour la culture LIN chez ARVALIS, Delphine Cast (photo) conduit un chantier sur la septoriose du lin, une maladie causée par un agent pathogène appelé Septoria linicola ou pasmo, qui affecte la production de lin dans de nombreuses régions du monde dont la France. Apparaissant dès la floraison, les premiers symptômes se développent sur les tiges provoquant une perte de rendement conséquente en fibre. «  Les méthodes de lutte agro-écologiques ne permettent pas de contrôler totalement la maladie », constate Delphine Cast.

Le projet développe 5 objectifs :

  • Constituer une mycothèque  et réaliser le séquençage du génome d’une souche de référence (cette analyse est essentielle pour développer les études moléculaires, et débouchera sur des collaborations aussi bien au niveau national qu’international)
  • Mettre au point des tests pathologiques sur plante (les premiers essais en serre ont débuté cette année). A maturité, les capsules présentent des symptômes de septoriose. La mise en culture des graines produites présentent un développement de l’agent pathogène. Ainsi, il a été clairement établit que cette maladie peut se développer dans les linières par la production de graines contaminées.En parallèle, un outil de quantification moléculaire de la biomasse fongique (qPCR) sera également développé dans ce projet. Cet outil nous permettra d’analyser la dynamique du champignon.
  • L’épidémiologie et la biologie de l’agent pathogène, Septoria linicola, en étudiant différents aspects épidémiologiques de la maladie comme l’importance de la phase sexuée.
  • Caractériser les variétés (au champ) pour leur sensibilité à la septoriose : le protocole pour la réalisation d’inoculation artificielle au champ est actuellement maîtrisé. 2015: « nous commencerons pour la première année à mettre en évidence la sensibilité variétale », se félicite Delphine Cast. « Ce quatrième objectif est en lien très fort avec le cinquième objectif car les essais mis en place nous permettrons d’identifier l’importance de la septoriose du lin sur la perte de rendement en fibre et en graine ainsi que l’effet de la maladie sur la qualité de la fibre longue et de l’huile.
  • Déterminer l’impact de la maladie sur les rendements et la qualité des différents débouchés.

www.europeanflax.com

Le site d’Arvalis, Institut du végétal

* Le projet de recherche SEPTOLIN, retenu au financement CASDAR sur un appel à projet du CTPS, dont le budget global s’élève à 260 000 euros. SEPTOLIN  fédère toutes les compétences du terrain et du laboratoire de phytopathologie de l’institut, de l’INRA, du GEVES, des sélectionneurs (TDL et LINEA) du CETIOM.

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

LIN & CHANVRE DANS LES COMPOSITES ET LE BATIMENT : UNE RÉALITÉ ECONOMIQUE

(Budapest – 7 novembre 2014) Informer, défendre et promouvoir, les trois missions de la CELC ont été pleinement développées dans le cadre de ce 65ème Congrès, grâce à un programme d’interventions qui faisait la part belle aux avancées techniques, économiques et en matière de promotion du lin. Des missions qui s’inscrivent dans le cadre d’une filière qui a su s’adapter à un marché du lin aujourd’hui mondialisé.

Après une introduction de Benoit SAVOURAT (ph.1), Président du Pole Technique de la CELC, le professeur Ignaas VERPOEST (ph.2), de l’Université de KU LEUVEN et directeur du Comité Scientifique de la CELC, fait un point sur la décennie écoulée, l’évolution des composite et les réalités de marché dans l’industrie. Absorption des chocs, Légèreté, Résistance, Recyclabilité sont les propriétés qui caractérisent la fibre de lin et séduisent les industriels, des secteurs Loisir, Transport, Automobile …

Olivier JOREAU (ph. 3), CAVAC, a exposé l’évolution du marché des fibres Lin & Chanvre, dans le secteur du batiment. Les qualité d’isolation thermique et phonique, ainsi que les performances énergétiques, permettent des utilisations sous des formes aussi variées que le béton de chanvre, les laines isolantes, les sous-couches de parquet, les toiles non tissées, les panneaux aggloméré de lin, en composite dans les cadres de fenêtres, et des planchers extérieurs.

Retrouvez toutes les infos sur l’usage technique des  fibres LIN & CHANVRE sur notre site   www.europeanflax.com

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Congrès CELC de Budapest : les acteurs majeurs du marché mondial du #lin s’expriment

DE DROITE A GAUCHE :

Manubu KAYAMA (JP), Silvio ALBINI (IT), Alex VANNESTE, Raymond LIBEERT (BE),

REN Weiming (Chine), Thomas VARGHESE et S. KRISHNAMOORTHY  (Inde)

Table ronde des acteurs majeurs du marché mondialisé du lin

65 ème Congrès de la CELC –  Budapest / Journée Internationale du 7 novembre 2014

Animée par le négociant de lin Alex VANNESTE – CEO JOS VANNESTE (Belgique), cette table ronde a réuni pour la première fois, les acteurs mondiaux du marché du lin:  Silvio ALBINI – CEO ALIBINI + Président MILANO UNICA (Italie), Manabu KAYAMA – General Director TEISEN + ASABO ASSOCIATION (Japon), Raymond LIBEERT – CEO LIBECO LAGAE (Belgique), Thomas VARGHESE, Business Head textile, ADITYA BIRLA (Inde) et S. KRISHNAMOORTHY, CEO Domestic Textile, ADITYA BIRLA (Inde), REN Weiming – CEO filature KINGDOM (Chine).

Alex VANNESTE met en perspective les acteurs majeurs sur le marché mondial. Alors les professionnels européens se félicitent de la bonne santé du  marché du lin, avec de nouveaux débouchés, comme la maille de lin ou le lin lavé, les perspectives mondiales semblent également au beau fixe. De nouveaux marchés se profilent.

Selon Raymond LIBEERT,  « les consommateurs aux USA sont de plus en plus sensibles aux propriétés écologiques des produits. Le lin a, très clairement une carte à jouer sur ce marché ! »

De son côté, Manabu KAYAMA témoigne: « Les qualités du lin en font un produit idéalement adapté, frais en été et thermorégulateur, il est grandement apprécié au Japon, tant en prêt-à-porter pour Homme que pour Femme ».

REN Weiming confirme la demande croissante en fil de lin sur le marché local, il annonce l’ouverture d’une nouvelle usine en Chine et s’inquiète de la volatilité des prix de la fibre de lin. « Le marché indien est un nouveau marché pour le lin. En moins de 10 ans, le lin s’est développé, sur un marché intérieur, segment masculin, haut de gamme, sur mesure et prêt à porter, en fort développement», déclarent les dirigeants indiens du groupe ADITYA BIRLA.

www.europeanflax.com

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Bart Depourcq, un Président moderne pour la CELC

Teilleur belge de 46 ans, Bart Depourcq avance à pas de géant du haut de son mètre 96.  Entré dans la Société familiale VAN DE BILT en 1991, après son Master en Génie Industriel – Université de Gand – il en devient actionnaire en 1998 pour en assumer aujourd’hui la direction générale. Un rôle qu’il incarne avec modernité pour fédérer une filière LIN résolument tournée vers l’ international.

Bart Depourcq reçoit Yuko Onuma de la marque japonaise de PAP 100% lin  Kenland

« Dans ma jeunesse, j’ai passé beaucoup de vacances à la ferme de ma grand-mère qui m’a transmis l’amour de la culture » confie-t-il.  » J’ai commencé ma carrière professionnelle en 1991, à l’époque où la succession n’était pas un sujet d’actualité chez les frères van de Bilt. Ce qui m’a permis d’apprendre les différents aspects du métier du lin. En 1991 ce n’était pas évident de commencer une carrière dans le lin qui traversait alors une grande crise. » Avec une équipe renforcée et en sachant qu’il faut investir en anticipant, la maison van de Bilt décide d’ élargir ces activités. En 1993, elle met en route sa première peigneuse.  En 1994, il épouse Monique van de Bilt qui lui donnera 2 enfants. « Dès 1995, j’accompagnais monsieur Marc van de Bilt sur ces tournées semences en France;  je m’occupais de plus en plus des questions financières . En 1998, j’ai repris les parts appartenant à mon beau-père et je suis devenu actionnaire de la société.

L’ écosystème LIN :  fédérer autour du choix

Avec son discours inaugural lors de notre Congrès international de Budapest  (6 et 7 novembre 2014), Bart Depourcq s’est voulu rassembleur autour d’un principe de responsabilité. Le choix. Incarné, comme au théâtre par l’Unité d’action: « Car, pour bien agir, encore faut-il avoir le choix. Pour bien agir, encore faut-il faire les bons choix, a t-il rappelé devant un parterre de 250 acteurs internationaux venus de 15 pays.  » Dans l’environnement si complexe de notre filière, à l’image de tous nos métiers, de toutes nos spécificités et de toutes nos ambitions, les alternatives sont multiples. Chaque cas est unique, chaque cas est une valeur ajoutée ». A l’origine même du lin, dans les champs, l’agriculteur est lui aussi confronté à des choix : céréales, betteraves, pommes de terre, lin, quel emblavement pour quelle culture ? Un choix qui obéit à des paramètres et à des critères rationnels. « In fine, que me rapporte cette culture si exigeante ? Exigeante en hommes, en savoirs, en machines et outils de plaines, et si tributaire de la météo ». Agriculture, R&D, innovation: cette dynamique débute dès les semences et se manifeste aux champs, pour des rendements optimum, grâce notamment à la maîtrise des intrants, une expertise d’ARVALIS, Institut du Végétal. Un choix qui assure la qualité, obsession du teilleur et du filateur, à la source de l’innovation portée par les tisseurs et tricoteurs; cette innovation qui «  place le LIN comme Fibre Créative, pour un art de vivre 100% lin »; et qui porte en soi un élément de différenciation pour le dernier maillon de la chaîne – le plus important – le consommateur final.

Bart Depourcq – 65ème Congrès de la CELC – Budapest 2014 « Savoir-faire et Faire Savoir »

Informer, défendre et promouvoir

En se souciant du maillon qui précède et du maillon qui suit, et en parfaite connaissance des forces et des contraintes de chacun, « toute la filière LIN gagne en confiance « , rappelle Bart Depourcq. Et de souligner l’importance de la Promotion dans cet ensemble. « En prise directe avec les réalités de marché, la Promotion joue pleinement son rôle de dénominateur et de levier commun à l’ensemble de la filière. Qu’elle soit Européenne ou Extra-Européenne, comme le rappelle Alain BLOSSEVILLE, Président de la Promotion à la CELC, lors de son discours de conclusion: « Quand ZARA fait une collection en maille de lin, ce n’est pas un hasard. Et nous savons tous ici que ses fournisseurs sont multiples, le fil vient de Chine, de Pologne, et de Lituanie ». C’est le fruit d’un travail d’open- promotion. Une open-promotion qui a su replacer l’homme, la plante, sa naturalité, et sa modernité au cœur de l’action marketing, en écho à un discours de société. Une promotion continue, appuyée sur une stratégie claire, sur des expertises, sur une équipe et un réseau de personnalités fortes et investies.

Cette Promotion a su créer de nouveaux usages en réponse aux attentes des modes de consommation actuels. En affranchissant le lin de son passé statutaire, en mettant en place des outils qui ont déjà fait montre de leur efficacité. Rempart à la contrefaçon, l’Observatoire des Fibres Libériennes est désormais garant en matière d’identification des fibres LIN et CHANVRE,  et donne la possibilité aux marques et aux enseignes de tester la composition de leurs produits. Une certification nécessaire à la crédibilité et à la notoriété de nos 2 marques interactives où la fibre labellisée EUROPEAN FLAX®, permet au CLUB MASTERS OF LINEN® de jouer son rôle de modèle économique de la qualité. Un Club qui garantit une traçabilité résolument européenne, à chaque étape de transformation. Récemment mise en place à l’initiative de la CELC, la Veille économique, partage des statistiques de douanes et d’informations issues des organisations, fédérations et des professionnels des pays tiers (tout particulièrement statistiques chinoises), permettrait un meilleur ajustement des emblavements (hectare semés) et de l’outil industriel (européen et pays tiers). OUI, les nouveaux marchés du lin sont pluriels, en Inde, au Japon et bientôt en Chine.

En accédant à la Présidence de la CELC en 2013, Bart Depourcq s’était donné une mission. Stimuler la diversification des débouchés textile et non textile du lin et du chanvre, intensifier les relations avec nos partenaires et clients Chinois, Indien ou Japonais, maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande. Le 65 ème Congrès de Budapest, deuxième congrès international de la CELC, a conforté cette vision – pour mieux anticiper l’avenir de nos seules fibres végétales textiles européennes.

++Pour aller plus loin++

LES CHIFFRES CLÉ DU LIN EUROPEEN

- production : 120.000 tonnes en Europe (France, Belgique et Hollande), 90.000 tonnes en France pour 2014. Source CIPALIN

- surface : 78.400 hectares en Europe (France, Belgique et Hollande), dont près de 65 .000ha en France, les surfaces européennes ont déjà augmenté de 10% en 2014. Source CIPALIN

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Washed bed-linen at IKEA….

Joanna Yarrow, IKEA’s Country Sustainability Manager says “we always strive to find new ways to develop products which are better for the environment and the people in the countries we source from – for instance, by minimising waste in production, generating our own renewable energy or choosing sustainable materials – Linen is one of those materials. Besides being a natural material it is strong and long-lasting, becoming more beautiful with age. The natural fibres in linen create subtle variations in the surface which gives the bed-linen a distinctive texture and matte lustre. Linen also helps the body to maintain a comfortable, even temperature all through the night, because it breathes and absorbs moisture. Today we use 100% linen from Belgium and France in our quilt cover and pillowcase LINBLOMMA”.
www.IKEA.com

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

2nd international CELC congress in Budapest #EuropeanFlax

Bart Depourcq, CELC Président, opens the 65th Congress

Budapest, November 5-7 th

The European linen and hemp community gather in Budapest, for their second International Congress, with the focus on globalisation.They are more than 250 delegates from accross Europe, also from Egypt, Korea, Japan, India and China.

A record number of delegates will welcome our new Affiliated Members;  over 50 Fashion & Lifestyle brands and retailers, Universities, Colleges, Trend Offices, Editors who have recently joined CELC. This new status confirms a new synergy within the flax and linen industry.

The strategy of CELC – inform, defend, promote – gives structure to the principal speeches of the Congress, from farming to distribution.

#EuropeanFlax : one key word for all Social media

The EuropeanFlax® brand allows Club Masters of Linen® Members to play they role in sustaining products of quality. A Club which guarantees European traceability at each step of the  production.

Follow us on FACEBOOK  La confédération européenne du lin et du chanvre

www.europeanflax.com

Photo Vincent Lappartient – CELC

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

2nd international CELC congress Budapest 2014 #EuropeanFlax

Bart Depourcq, Président de la CELC lors de son discours d’accueil – 65ème congrès de la CELC, Budapest

Budapest 5-7 novembre 2014

La communauté du lin et du chanvre européens se réunit à Budapest pour un congrès international placé sous le signe de la mondialisation. Pas moins de 250 congressistes venus de toute l’Europe, mais aussi d’Egypte, de Corée, du Japon, d’Inde et de Chine.

Une affluence record pour accueillir les nouveaux membres correspondants, une cinquantaine de marques de mode et d’art de vivre, de bureaux de tendances, d’Ecoles et d’Universités qui rejoignent la CELC. Ce statut particulier confirme un dialogue largement entamé qui leur donne enfin droit de cité dans l’écosystème du lin.

Les trois piliers de la CELC – informer, défendre, promouvoir, rythment les différentes prises de parole de ce congrès, de l’agriculture à la distribution.

#EuropeanFlax : un mot clé pour tous les réseaux

Des fibres européennes promues par deux marques  interactives où la fibre #EuropeanFlax permet au Club Masters of Linen de jouer son rôle de modèle économique de la qualité. Un Club qui garantie une traçabilité européenne à chaque étape de transformation.

suivez sur FACEBOOK  La confédération européenne du lin et du chanvre

www.europeanflax.com

Photo Vincent Lappartient pour la CELC

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Restless Futures at Central St Martins…

As part of the recent LONDON DESIGN FESTIVAL, the Restless Futures exhibition at Central St Martins showcased a global mix of recent CSM graduates who are shaping future design practice.
Work for the exhibition was organised around four themes: Disruptive Technologies, Democratising Innovation, ,No More Stuff? and Expanded Boundaries.
Part of Disruptive Technologies, Jane Scott’s Mutate: Responsive Textiles for Architecture, locates smart textile design at the intersection of biomimicry and responsive material systems. Using the inherent properties of linen combined with yarn and knit structure, Jane designs and develops 100% natural, shape changing, responsive knitted fabrics which question the conventional material systems necessary to create smart textiles.

LIBECO and Club Masters of Linen were sponsors of the RESTLESS FUTURES exhibition and every surface in the show was covered in linen which will be upcycled and used by the Textile and Fashion courses.

Click on the video link to see how textiles transform from 2D to 3D in response to changing moisture levels.

http://vimeo.com/108646924

wwwwww.knittedforms.co.uk
www.tfrc.org.uk/author/jane

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

COUNTRYSIDE, Gent: Collectie NEST 100% Club Masters of Linen

Foto’s van beurs COUNTRYSIDE die vanmorgen gestart is in Gent.

Collectie NEST : tapijten, kussens, tafellopers, bedlinnen (dekbedovertrekken + kussenslopen), tafellinnen en servetten.

Volledig linnen collectie, het label Club Masters of Linen, 100% Made in Europa, van plant tot garen tot stof; deze collectie werd geweven in België bij  Deltracon.

Découvrez sur le salon COUNTRYSIDE, la collection NEST: tapis, coussins, chemins de table, linge de lit (couette + oreiller), linge de table et serviettes de table.

Le tout en lin labellisé Club Masters of Linen, 100% Made in Europe, de la plante au fil et au tissu – cette collection a été  tissée en Belgique chez Deltracon.

COUNTRYSIDE

30 okt – 2 nov 2014
Flanders Expo Gent

www.countryside.be

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

London loves LINEN!…

The recent and now, annual London Design Festival, was conceived to promote the city’s creativity, drawing in the country’s greatest thinkers, practitioners, retailers and educators to a deliver an unmissable celebration of design. Two of the festival’s interior design trade shows; 100% Design and TENT LONDON saw established and start-up designers working with European linen – here’s a selection of linen for furnishings.
www.clivework.com
www.flock.org.uk
www.parriswakefieldadditions.com
www.rosesharpjones.co.uk

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print